I am enough

This article is in the drafts zone for over 6 months now. I read it so many times that I know it by heart. I just never had the courage to post it, I don’t really know why I felt so much anxiety about it.. But I feel this is time to publish it. I don’t think this is going to change the world, but I hope it will be helpful to at least one of you.

Cet article est dans la zone brouillon du blog depuis plus de 6 mois maintenant. Je l’ai lu tellement de fois que je le connais par cœur. Je n’ai jamais eu le courage de le poster, je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai ressenti autant d’anxiété à ce sujet. Mais je pense que le temps est venu de le publier. Je ne pense pas qu’il va changer le monde, mais j’espère qu’il sera utile à au moins l’un d’entre vous.

My relationship with social media is a little tender.. I feel sometimes having an off and on love relationship with it. Let me explain : in my teenage years I started my first blog. Skyblog was at that time very popular and a lot of my friends already had their own blog. So I started mine just to be like everyone else, but I found out that I actually liked that. I liked taking the time to write and share things I loved. And Facebook came. Everybody left skyblog and started using Facebook. It was fun to share more pictures and send direct messages to friends and family. I loved Facebook and I still use it today, but what really made me happy was Instagram. I had my first account before leaving on my mission, and made the seconde one (’cause I couldn’t remember my password after 18 months..) when I came back. Instagram became something I loved and something I hated, a friend and an enemy. I read somewhere that “Studies show that when we receive a “like” or “comment” on one of our Instagram posts, there is a small burst of endorphins that run through our body. “Ooo! Someone likes me!”, “someone whom I have never met thinks I am pretty!”, “someone approves of my breakfast!”. And I’m the first one guilty of this. It’s sad. When I posted something and got a lot less ‘likes’ than usual I felt sad, I felt down and usually telling my husband that I won’t put so much effort in my Instagram anymore. But you know me, I got back on it.

Ma relation avec les réseaux sociaux est un peu sensible. On croirait presque à une romance.. Ado, j’ai commencé mon premier blog. Skyblog était à cette époque hyper populaire et beaucoup de mes amis avaient déjà leur propre blog. Alors j’ai commencé le mien pour être comme tout le monde, mais j’ai découvert que cela me plaisait vraiment. J’aimais prendre le temps d’écrire et de partager des choses que j’aimais. Et Facebook est arrivé. Tout le monde a quitté skyblog et a commencé à utiliser Facebook. C’était amusant de partager plus de photos et d’envoyer des messages directement aux amis et à la famille. J’ai adoré Facebook et je l’utilise encore aujourd’hui, mais ce qui m’a vraiment fait connaître le grand amour, c’est Instagram. J’ai eu mon premier compte avant de partir en mission et j’ai créé le second (je ne me souvenais plus de mon mot de passe après 18 mois ..) à mon retour. Instagram est devenu quelque chose que j’ai aimé et quelque chose que j’ai détesté, un ami et un ennemi. J’ai lu quelque part que «Des études montrent que lorsque nous recevons un« commentaire »ou un« j’aime »sur une de nos publication Instagram, il y a une petite vague d’endorphines dans notre corps qui est relachée.« Ooo! Quelqu’un m’aime! Quelqu’un que je n’ai jamais rencontré pense que je suis jolie! »,« quelqu’un approuve mon petit-déjeuner! » Et je suis la première coupable. C’est triste. Quand j’ai posté quelque chose et que j’ai eu beaucoup moins de« j’aime» que d’habitude, je me sentais triste, je me sentais déprimée et je disais généralement à mon mari que je ne mettrais plus autant d’efforts dans mon Instagram, mais vous me connaissez, je revenais à chaque fois.

This paragraph is the reason why I got so much anxiety posting this article but I felt it was time to be really honest. If you let this feelings I’m talking about in the paragraph above, consume you, it will probably kill you. I totally get the bullying thing, and I feel just so sad for those who get bullied in real life and in social media by other people. But I want to be really honest here and talk about how sometimes we bully ourself. There is always someone with a better breakfast #startmyfabulousday, cuter clothes #iambeautiful, tidier home #perfectlife and more friends #neveralone than us. But guess what, behind every beautiful pictures, life isn’t perfect. Life can be great, happy and fun, but it will never be perfect. And it’s okay!

Ce paragraphe est la raison pour laquelle j’étais tellement anxieuse en publiant cet article, mais j’ai senti qu’il était temps d’être vraiment honnête. Si vous laissez ces sentiments dont je vous parle dans le paragraphe ci-dessus vous consumer, cela va probablement vous tuer. Je comprends parfaitement le problème de l’intimidation et de l’harcèlement, et je suis vraiment triste pour ceux qui en sont victimes dans la vie réelle et dans sur les réseaux par d’autres personnes. Mais je veux être vraiment honnête ici et parler de la façon dont nous nous intimidons et nous ‘harcelons” parfois. Il y a toujours quelqu’un avec un meilleur petit déjeuner #startmyfabulousday, de plus beaux vêtements #iambeautiful, une maison mieux rangée #perfectlife et plus d’amis #neveralone que nous. Mais devinez quoi, derrière chaque belle image, la vie n’est pas parfaite. La vie peut être formidable, heureuse et amusante, mais elle ne sera jamais parfaite. Et c’est cool !

I found myself comparing so much, I paid attention to everything I didn’t have and everything I should have just because this or this person had it. Why do not have I as many followers of this person? Am I not good enough? Am I not loved? This are the questions that crossed my mind, too many times.

Je me suis retrouvé dans ce cercle vicieux de me comparer à tout vent, j’ai prêté attention à tout ce que je n’avais pas et à tout ce que je devrais avoir juste parce que cette personne l’avait. Pourquoi n’ai-je pas autant de followers que cette personne? Je ne suis pas assez bien ? Ne suis-je pas aimée ? Ce sont les questions qui m’ont traversé l’esprit trop souvent.

I would love to say that all this thoughts came because of high hormones level (I was pregnant at that time…), but no. It’s sad, it’s really sad. But I want to be honest with you guys. My life isn’t perfect, I don’t do my hair everyday, there is still a pile of dirty dishes in the sink right now (I might just wait for Thomas to come back home to wash it… #terriblewife), I get impatient sometimes when Logan cries and I don’t know what to do, I always stressed about finances and I do eat fast food when I don’t want to cook. And you know what? It’s fine. It’s me. It’s my family. And finally, when I don’t spend my time comparing to others, I’m happy. I’m very happy.

J’aimerais dire que toutes ces pensées étaient dues à un niveau TRÈS élevé d’hormones (j’étais enceinte à ce moment-là …), mais non. C’est triste, c’est vraiment triste. Mais je veux être honnête avec vous. Ma vie n’est pas parfaite, je ne me coiffe pas tous les jours, il y a encore une pile de vaisselle sale dans l’évier en ce moment (j’attends en fait que Thomas revienne à la maison pour les laver … #terriblewife), Je m’impatiente parfois quand Logan pleure et que je ne sais pas quoi faire, je suis toujours hyper stressée par nos finances et je vais au McDo quand je ne veux pas cuisiner. Et vous savez quoi ? C’est pas grave. C’est moi. C’est ma famille Et finalement, quand je ne passe pas mon temps à me comparer aux autres, je suis heureuse. Je suis très heureuse.

I have today 1193 friends on Facebook, 1040 followers on Instagram and over 1000 views on this blog each month. Guess how many people came to see me while I was pregnant and super sick? 3. Guess how many people called on my birthday? 4. Guess how many friends I see during the week on a regular basis? 4. Guess who is actually very happy and blessed with this people? ME! It will be overwhelming (at least for me) to call, see and text more people. I have very supportive friends and family, who love and encourage me everyday. And it’s enough. When I feel down, I just need to look at my son face, and remember that NOTHING is more important than him and my husband.

J’ai aujourd’hui 1193 amis sur Facebook, 1040 abonnés sur Instagram et plus de 1000 vues sur ce blog chaque mois. Devinez combien de personnes sont venues me voir alors que j’étais enceinte et très malade ? 3. Devinez combien de personnes m’ont appelé pour mon anniversaire ? 4. Devinez combien d’amis je vois régulièrement en semaine ? 4. Devinez qui est réellement très heureuse et bénie avec ces amis ? MOI ! Ce serait impossible (du moins pour moi) d’appeler, voir et envoyer plus de messages. J’ai des amis et une famille qui m’aiment et m’encouragent tous les jours. Et ça suffit ! Quand je me sens déprimée, j’ai juste à regarder le visage de mon fils et me souvenir que RIEN n’est plus important que lui et mon mari.

It feels like I’m loosing myself in this article #changinglogansfulldiaperandbreastfeedinginthesametime #verylonghashtag #sorrynotsorry, but here is the bottom line! The point of all of this is to tell you that you are enough, you are amazing, you are successful, you are pretty, you are smart and you are worth it. It doesn’t matter that you ate a bowl of cereal this morning because you didn’t have time, it’s okay to realize past noon that you didn’t brush your teeth because it was a chaotic morning #reallife, it’s fine to fall asleep before your kid during naptime #muchneeded and it’s wonderful to create your own food recipe even if it tastes really bad #reallifeagain. Nobody cares! Be your own kind of beautiful.

Il semble que je me perds un peu dans cet article #changinglogansfulldiaperandbreastfeedinginthesametime #verylonghashtag #sorrynotsorry, mais non ! Haha Le but de tout cela est de vous dire que vous êtes suffisants, vous êtes incroyables, vous avez du succès, vous êtes magnifiques, vous êtes intelligents et vous en valez la peine. Peu importe que vous ayez mangé un bol de chocapic ce matin parce que vous n’aviez pas le temps, vous avez le droit de réaliser à midi que vous ne vous êtes pas brossé les dents parce que c’était une matinée chaotique, de vous endormir avant votre enfant pendant sa sieste #muchneeded et c’est merveilleux de créer votre propre recette de nourriture même si elle est vraiment mauvaise #reallifeagain. Tout le monde s’en fout! Soyez votre propre beauté.

Guess what, I’m not leaving Instagram, Facebook or stop publishing in here. Why? Because behind all of this sadness, there is beauty! I met so many wonderful people because of social media, some of them became my best friends. I love to get inspired by all the people I follow and take pictures of our life. I love editing my pictures, taking the time to find a beautiful angle or light. I love creating and learning new things. Social Media isn’t all white or all black, it’s a beautiful grey and we all need to be conscious about it! We must stop this comparison game and find real joy in using social medias.

Devinez quoi ? je ne quitte pas Instagram, Facebook ou mon blog. Pourquoi ? Parce que derrière toute cette tristesse, il y a de la beauté ! J’ai rencontré tellement de gens formidables grâce aux réseaux sociaux, certains sont devenus mes meilleurs amis. J’aime être inspiré par toutes les personnes que je suis et prendre des photos de notre vie. J’adore éditer mes photos, prendre le temps de trouver un bel angle ou de la belle lumière. J’aime créer et apprendre de nouvelles choses. Les réseaux  ne sont pas tout blancs ou tout noirs, c’est un beau gris et nous devons tous en être conscients! Nous devons arrêter ce jeu de comparaison et trouver une réelle joie à utiliser les réseaux sociaux.

I need to stop comparing myself, I need to stop beating myself up. I am me, I am enough.

Je dois arrêter de me comparer, je dois arrêter de me rabaisser. Je suis moi, et c’est suffisant.

Capture d_écran 2018-09-02 à 19.20.29

 

Follow:

5 Comments

  1. Didier
    September 28, 2018 / 8:22 pm

    Merci pour ce témoignage qui rappelle que la vraie vie n est pas sur les réseaux sociaux mais dans les relations réelle avec nos familles nos amis et ceux qui font que l ont est personne.

  2. Jeston Jones
    September 28, 2018 / 8:31 pm

    You don’t have to be perfect to be perfect.. Love from AZ

  3. September 29, 2018 / 9:38 pm

    Très beau texte. Je comprends totalement ce dont tu parles et une attitude de détachement est vraiment requise dans cet univers. Moi aussi cela fait un peu plus d’un mois que je tiens un blog, et au début il y avait cette pression du nombre de vues, de visites, les doutes sur l’intérêt que mes articles seraient susceptibles de représenter pour d’autres. Et puis j’ai décidé que peu importait finalement le nombre de vues ou d’abonnés du moment que j’étais fière de ce que je fais et que j’y trouve du plaisir. Quant aux réseaux sociaux, tu as raison, à nous de savoir en tirer le meilleur et ne pas nous laisser déborder. Belle soirée et à bientôt!

    • September 29, 2018 / 9:41 pm

      Merci beaucoup ! Ton commentaire me touche énormément.
      J’apprends encore tous les jours 🙂

  4. Noémie
    October 7, 2018 / 10:11 pm

    Quand tu repasseras sur ton blog, je voulais juste que tu saches que tu es extra. Tu es pleine d’idees, de joie, de créativité, d’envie de bien faire, tout le temps. Merci encore d’avoir parlé pour tout ceux qui avaient besoin et ont encore besoin d’entendre tout ça. Merci d’etre une vraie amie, hors réseaux sociaux (et sur insta aussi #instaBFF 😉). Tu as une plume bien à toi et que j’adore. Et je ne veux plus jamais t’entendre t’excuser parce que tu penses ou écrit en anglais. Plus jamais! Because that’s enough. You’re enough 😘 love -Nono

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Instagram